Un désir retenu est moins tragique qu'un désir qui tente maladroitement de se satisfaire, entre un échec superposé à une demi réussite et vous quelque part comme entre deux verres de couleurs. Alors bien sûr vous restez seul avec lui mais vous vous épargnez les témoins de votre déchéance.
Tous les naufrages ne se font pas sur la côte. Vivre seul, c'est s'octroyer le droit à ces recules de circonstances. Vous vous repliez dans l'ombre pour voir des hommes jouer entre eux ; de là où vous êtes, vous voyez par où va arriver la voie d'eau et comment l'enfant meurt. Il a un beau sexe mais rien n'est vrai, il surjoue avec sa peau dans la seule intention de la satisfaire elle.
Le garçon c'est le mythe de l'auto-jouissance. L'autre ne vient que s’y juxtaposer le temps de se construire la passable idée que lui aussi plait, obtient des conquêtes faite de paravents masculins, peut générer ce relatif trompe-l’œil. L'homosexualité n'y change rien, elle ne fait qu'accentuer le malaise fornicateur. Heureusement la nuit dissipe ce que le jour suivant finira par oublier partiellement, il ne gardera que l’étrange sensation que baiser est un mensonge relatif que le sexe ne parvient pas à évacuer. C’est comme ces lendemains de beuveries où vous ne pouvez pas vous empêcher de vous dire que vous avez été pathétique. Il faudrait juste pouvoir répondre à ce sentiment diffus demande si vivre permet à quiconque d’être autre chose que grotesquement maladroit dans son basculement. Tu baises, tu bois, tu dors, tu cours pour fuir la réponse que tu sais pertinemment ne pas pouvoir trouver.
Le garçon reste un mystère au pubis noir, aux entres-fesses et aux aisselles de barbelés carcéraux, au gland inclusif, oui mais, intentionnel ou extensionnel ? Parure ou fait inférant ? Je me confond avec ce biotope genré, mon sexe posé tout en bas de moi, au fond d’un jardin, au détour d’un fond, à l’allée d’une fin, je suis allongé et j’attends le matin et sont inutile épilogue, vaine tentative de me distraire de ce que je n’aurais jamais découvrir si jeune.
dimanche 17 décembre 2017
acm