Ou l'observation contestable mais pas moins possible des arts de la médecine...
Je n'ai jamais compris les hétéros qui se foutent sur la gueule par devant sans jamais avoir mal, et hurlent dans l'instant lorsqu'on les fout par derrière !
 
Tu vois mec, de la même manière que je fais pression sur ta lèvre fendue avec mes doigts, je fais pression sur ta raie fendue avec ma bite, ce n'est pas de l'homosexualité, c'est juste de la médecine...
C'est une cautérisation phallique.
On dit que la salive de chien désinfecte mais tu n'imagines pas ce que peut faire la jute d'un mec...
Qu'est-ce que tu crois que désignait le Bâton d'Esculape ?
  1. Le bâton d'Esculape est un phallus originel raide et térébrant autour duquel s'enroule le serpent de la salacité masculine qui devient du même coup ici un emblème de fellation et de communs rapprochements. Du médecin à la pute, le soin vient par la bite.

    Baton-Esculape

  2. Le serpent est aussi une marque des masculinités, son corps long, sa tête de cynorrhodon vermeille est son gland, son venin est sa semence dont la coupe d'Hygie symbolise ci-dessous son patère-anus qui s'ouvre et accepte les fluides de toutes médecines anciennes et à venir ô sigle des pharmaciens, de l'éternelle pharmacie soyeuse à l'osculum infâme et au mortel anulingus.

    coupe_hygie



  3. Mais, lorsque le bâton priapique d'Esculape se voit assaillit par deux serpents speculum veneris, par Elaphe Longissima, la couleuvre, vous savez ?, de celles qu'on avale comme des chapeaux, à contre coeur mais tout contre son coeur, alors naissent le stupre et la luxure de deux hommes autour du sexe d'un troisième celui précisément d'Esculape, immondes êtres aptères chthonien qui rodent ventres à terre, les scutums en mentonnières.

Baguette-Hermes

 Le soleil et la lune et l'anneau et la terre d'excrémentielles félicités autour de l'axe, du Grand Oeuvre.

Pierre-Philosophale