vendredi 26 janvier 2018

Le lai d'Aristote

Ce n'est pas parce que le lait d'Aristote était d'Aristote que le "lai d'Aristote" était d'Aristote ! Et que si Phyllis est Phyllis Que syphilis ait Phyllis acmvendredi 26 janvier 2018
Posté par PoesiesQueer à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 25 janvier 2018

Le paradoxe d'Esculape

Ou l'observation contestable mais pas moins possible des arts de la médecine... Je n'ai jamais compris les hétéros qui se foutent sur la gueule par devant sans jamais avoir mal, et hurlent dans l'instant lorsqu'on les fout par derrière !   Tu vois mec, de la même manière que je fais pression sur ta lèvre fendue avec mes doigts, je fais pression sur ta raie fendue avec ma bite, ce n'est pas de l'homosexualité, c'est juste de la médecine... C'est une cautérisation phallique. On dit que la salive de chien... [Lire la suite]
Posté par PoesiesQueer à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 25 janvier 2018

Humour homosexuel de la grande guerre

C'est un poilus de la guerre de 14/18 qui s'amusait goguenard d'un infirmier un peu trop beau et en santé qui venait chaque matin refaire les pansement des soldats pour lesquels il était plus prompte à bander qu'à débander et que les pauvres blessés déjà incapables de se lever à son arrivée ne pouvaient plus s'assoir à son départ... ! On dit même que pour les plus récalcitrants à ses orthopédies, certains n'étaient pas près de remarcher un jour, et pour d'autres qu'ils ne se tenaient debout que s'il l'avaient continuellement dans le... [Lire la suite]
Posté par PoesiesQueer à 09:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 24 janvier 2018

Vous êtes près de 400 à suivre Humour-gay & aphorismes

Vous êtes près de 400 à suivre cette page Humour-gay & aphorismes et quand je pense au nombre de couilles que ça représente, ça fait frissonner... Humour-gay & aphorismesHumour-gay & aphorismes. 367 likes. Auto-dérision gay. Qui mieux qu'un pédé peut se moquer des autres gays surtout quand ils sont hétéros ? Alain Cabello Masseur.https://www.facebook.com En tout cas merci aux FILLES, merci aux MECS, aux fendus du dos, à l'outrancière aisselle de vos aveux moutonneux, merci aux nus, à l'ombre qu'ils font... [Lire la suite]
Posté par PoesiesQueer à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 21 janvier 2018

Réveil

Synopsis : texte homo-historique fait d'une superposition d'images anciennes et actuelles entre lit nuptial et lit de mort, sommeil et guerre, vie et combat. "Réveil" par acm * * * * * * L'avez-vous vu ? * * * * * * Dites, l'avez-vous vu la beauté infinie d'un homme qui se réveil ? * * * * * * Ce visage inerte, ces yeux à baiser ? * * * * * * Et sa chaleur, l'avez-vous senti sa chaleur ? Il ramène avec lui la paix de son sommeil * * * * * * Ah l'enfant ! * * * * * * Laisses-moi gommer tes moutons * * * * * *... [Lire la suite]
Posté par PoesiesQueer à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 18 janvier 2018

Violé de candeur

Baptisé à l'eau de ses crachats, sous sa lune et d'autres astres plus petits encore, pour croire, ne serait-ce qu'un instant que se confondre l'un dans l'autre n'est rien de plus qu'une noyade spéculaire et factieuse dans laquelle tout un monde s'efface. Ouvrez vos mains légères, défaites vos renfrognements, vos argentiques, vos haies vintages de graveurs illustres, de Wilhelm von Gloeden, rendez possible ce qui s'en va ne serait-ce que pour que quelque chose resta de vous. Ailleurs ne saurait contenir aujourd'hui, ce nu ce ventre... [Lire la suite]
Posté par PoesiesQueer à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 17 janvier 2018

Qu'importe la sapience tant qu'on reste homo

Mourir c'est rester suspendu dans l'air éteint à ses a priori C’est être désapprit par l'absence L'homme passe Je suis passé Événement d'espèce   acm mercredi 17 Janvier 2018
Posté par PoesiesQueer à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 17 janvier 2018

Vous ne vous rafraîchirez qu'à son nombre

"N’essayez pas de semer un homme un homme ne se sème pasun homme se récolte"et s'il vous poursuit de ses assiduités, faites en sorte qu'il vous rattrape.Vous ne ferez rien sans ses mainsrien sans ses yeuxet si peu sans sa boucheVous ne vous rafraîchirez de ses ardeurs qu'à son ombrede ses hard heures qu'à son nombreAu puits de ses aissellesAux fentes de sa pierreDe ses sommeils apaisés après l'enfer de ses affres qui vous vit écorché aux barbelées de l'étrange Épissures et pissuresGriffes longuesOrteils rondsL'effluve... [Lire la suite]
Posté par PoesiesQueer à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 17 janvier 2018

Quiproquo standard d'une conversation hétéro-homo

_ Aujourd'hui j'ai une grosse journée. _ Gosse ? Mais, je ne doute pas qu'elle soit grosse, j'espère juste qu'elle sera super bonne ! _ Elle sera surtout longue ! _ J'adore quand elles sont longues, même si c'est épuisant _ Ouais mais vous finissez éreinté _ C'est pour quoi il faut déléguer, si vous avez besoin d'un coup de main, il faut savoir déléguer... _ Vous ne pourriez pas suivre... _ Détrompez-vous... J'ai résistais à plus d'une qui comme là-vôtre était grosse. _ On parle de la même chose là ? _ Heu, oui, oui,... [Lire la suite]
Posté par PoesiesQueer à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 16 janvier 2018

Osculum infâme

“Texte littéraire sur le massage.” Vous saviez que j'étais une des constantes de votre vertu ? Quand l'on est aux prises avec quelque chose d'aussi puissant que l'argent la chose est aisé lorsqu'on le méprise tout-à-fait mais, sous les faux empires du désir, masser devient un tombeau où l'on s'ensevelit soi-même en disant oui à celui à qui il fallait dire non. Rarement je m'y consumais et n'y mourut que par l'effet de ces passions passagères qui s'engouffrent à torrents dans vos interstices singuliers. Viennent vous... [Lire la suite]
Posté par PoesiesQueer à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]